mardi 16 décembre 2008

Réponse au commentaire de la Antifascist Red Warrior sur la loi Veil

Nous trouvons dommage que vous vous décrédibilisiez avec des propos insultants. Néanmoins la présence d'une force contraire à notre combat contre l'avortement ne peux que renforcer le débat, que se soit pour nous, pour vous (je l'espère) et pour la question en elle même.
Alors pour commencer nous ne sommes pas fascistes, pourquoi?
-Premièrement, parce que nous ne sommes pas italiens. Le fascisme, à l'instar du nazisme et du communisme stalinien, appartiennent respectivement à l'histoire politique du XXème, de l'Italie, de l'Allemagne, et de l'U.R.S.S. Par respect, de la vie, nous ne pouvons que condamner c'est dictature qui l'ont banni de leur idéologie.
Enfin, non nous ne sommes pas macho.
-Cependant, nous comprenons très bien que dans la vision de notre société humaniste, le refus de ce "choix" pour une femme, puisse passé pour du machisme. Mais c'est justement pour le bonheur de cette femme que nous intervenons. Car si elle ne se rend peut-être pas compte tout de suite du bonheur qu'il y a à protéger son enfant de la mort, d'une mort immorale, elle le ressentira lorsqu'elle le tiendra dans ses bras, contre elle. Il ne faut pas oublier aussi que lors de sa conception et de son annonciation, un enfant dépasse toute questions matérielles.
Nous regrettons une maternité qui apparait par "accident", car elle serait le fruit d'une sexualité non responsable, non pas que d'un rapport sexuel non responsable, puisque nous sommes aussi opposés aux techniques contraceptives, qui elles aussi sont un avortement, du moins moral.
Quand nous parlons d'une responsabilité sexuelle, elle doit par extension être aussi parentale, bien souvent l'homme fuit cette responsabilité qui lui incombe. Le retour de la vraie famille, et d'une sexualité, bien que tendre, mais dans un but d'enfantement, est la seule solution pour rétablir beaucoup de maux de notre société, cela passera néanmoins par d'autres combat, tel que le retour de Dieu dans les cœurs des gens.
Nous espérons recevoir une réponse plus constructive de votre part, qui nous prouvent votre attachement à la vie.

5 commentaires:

SOS TOUT-PETITS ISERE a dit…

Bonjour l'Ami!
Bien répondu, il s'agit d'être constructif face aux inepties désordonnées de nos adversaires.
Pour la VIE, le combat, ferme mais pacifique, s'étend dans toute la France!

Anonyme a dit…

Il en effet dommage de constater que les insultes sont la première de leurs armes....Sans doute un manque de discernement

Anisette a dit…

Avec un pseudo long comme ça, elle n'est déjà ni complexée ni mythomane la "ARW"...
ptdr, aucune crédibilité ces gens-là.
Elle doit bcp souffrir mine de rien.

texmex a dit…

Non, mes chers SOS Tout Petits Isere, nos adversaires ne sont ni inepts ni désordonnées dans leurs actions. Je ne parle pas, bien entendu, du désordre morale. Il suffit de voir comment ils ont envahi tout l'espace médiatique, toutes les formes de communication, pour comprendre que nos vrais adversaires ont leur campagne bien en main.
Entre eux et nous, il y a l'immense masse de victimes de leurs campagnes : la population en général. Avant même les bébés,les femmes en sont les premières victimes, soit par la désinformation concernant l'avortement (on n'explique pas les risques sérieuses de stérilité, de depression, du taux de suicide 6 fois supérieure parmi les femmes ayant avorté, etc.) soit parce qu'elles n'ont aucune protection contre le compagnon ou l'entourage qui souvent les oblige à avorter. Pour beaucoup de femmes, l'avortement n'a pas été un choix, mais une violence imposée.
Sachant la blessure profonde que laisse un avortement chez la femme, nous devons tout faire pour aider les femmes ayant avorté à guérir psychologiquement.
La loi dépénalisant l'avortement étant en vigueur depuis 1975, il se trouve qu'une majorité de femmes françaises a subie un avortement. C'est toute une société qui est malade et qui doit apprendre à pardonner et à se pardonner, pour pouvoir entrer dans une logique de vie.
Souvent, les insultes ne sont que façade d'une blessure.

Laetitia a dit…

Bonjour,

Je tiens à féliciter la personne ayant répondu au post de ARW. Vous avez su garder votre calme, et c'est tout à votre honneur.

Le fait est que ces gens là, nommons les: les partisans du communisme, usent d'insultes diverses et variées (dont ils ne connaissent pas la signification) dans l'espoir de décrédibiliser leurs adversaires politiques. C'est un procédé d'influence soviétique, dont le parti accusait de "fasciste", d'"antisémite", etc...leurs opposants pour les diaboliser, et les éliminer.

Sachant qu'à ce jour, l'idéologie communiste compte une bonne centaine de millions d'innocents sacrifiés sur l'autel du prolétariat (je parle ici de personnes nées), sans compter les économies dévastées, les personnes vivantes mais traumatisées, et j'en passe...ces gens là n'ont donc absolument aucune crédibilité.

Le fait est que s'il s'avérait qu'ils constituent nos pires adversaires, nous aurions pour ainsi dire déjà gagné....